Working Group on Responsible Innovation in ICTs [2013-2015]

The Observatory for responsible innovation engages in 2013 with a new field of action: information and communication technologies, with a focus on the problems of digital traceability. Save the date for a major event: conference-debate on "RFID facing responsible innovation" ("La RFID à l'épreuve de l'innovation responsable"), 14 March 2014. Programme and registration: here.

Digital objects and environments (technologies, applications, tags, networks, services, etc.) are today developed with a view on traceability: tracking down persons and things, monitoring behavior, localizing products, capitalizing on statistical analysis. Radio-frequency identification (RFID) is a particularly telling example, currently entering public debate. Invisible, RFID is now part of our daily life.

Massive deployment of such technologies is today at the forefront of governmental and corporate agendas. Social and scientific controversies develop on the risks and problems associated to such developments: right to privacy, health-related risks, environmental hazards and other potentially troubling consequences. A reflexive approach is needed, one that locates the requirements and opportunities for responsible innovation in this area.

A working group, headed by Laura Draetta, a social scientist at Télécom ParisTech, has been focusing on these questions in 2013. A core group of participants with various backgrounds and expertise is contributing to the initiative at various levels.

---

Laura Draetta, enseignant-chercheur en sociologie de l'environnement à Télécom ParisTech et responsable du groupe de travail  "Innovation responsable et traçabilité numérique"  de l'Observatoire :

Le groupe oriente ses travaux sur l’identification par radiofréquence (RFID), système technologique de traçabilité et de contrôle particulièrement touché par des controverses socio-politiques relatives à ses usages grand public. Composé d’experts d’horizons différents – représentants du monde institutionnel (Commission Européenne, CNIL, ADEME, AFNOR), industriel (CNRFID, Orange, consultants), associatif (FING), ainsi que de chercheurs en sciences dures (Ecole Polytechnique de Turin) et humaines et sociales (Mines ParisTech, Télécom ParisTech, Université de Padoue) -  le groupe de travail partage des réflexions et des connaissances sur les principaux risques sociétaux qui sont associés à ce complexe technologique (risque d’atteinte à la vie privée, risque sanitaire, risque écologique). Fonctionnant sur le mode "think-tank", son objectif est d’explorer, pour cette technologie, les voies de l’innovation réflexive et responsable, pour un développement dans le respect des valeurs sociales, éthiques et environnementales. Au cœur de la réflexion : les questions d’atteinte à la vie privée et de sécurité, celles de la mesure et de la maîtrise des rayonnements électromagnétiques mais aussi celles de l’approvisionnement en matières premières et de la gestion des déchets issus de ces systèmes. A la clé : une conférence publique pour disséminer et mettre en débat ces exigences et opportunités de développement, ainsi que des propositions pragmatiques à l’attention des décideurs économiques et politiques.